Archive de la catégorie ‘Origines’

Le labyrinthe de la Cathédrale d’Amiens

Posté le 3 octobre 2011 par jmlpoesie

Vers le labyrinthe, dans grande cathédrale, je marchais immobile les pieds nus et froids. Je tremblais écrasé par la légèreté de la pierre tendue vers la lumière. Les perspectives, plus fortes que ma volonté, m’aspiraient vers l’entrée hypnotique du monstre géométrique.
Par les portes ouvertes le souffle lointain du minotaure me poussait vers l’avant.
Tout de suite je perdis mes repères dans la dualité blanche et noire. Bientôt je fut seul. La cathédrale avait disparu, envolée dans le souffle de la bête fumante.
J’avançais dans le rythme lancinant des formes, traversant la mer berceau pour retrouver les remparts de la ville élue. J’avançais la main vers la pierre. Elle passa au travers. Une porte s’ouvrit sur le gouffre noir. J’étais arrivé au centre et petit à petit comme sorti d’une brume matinale le paysage se dévoila.
Je me trouvait au sommet d’une colline. En bas j’entendais les rumeurs des hommes, des rires, des cris, des silences. La terre et la mer fusionnaient au loin et l’histoire déroulait son long parchemin. Une croix vitrifiée inscrivait son ombre dans le sol.
J’ouvris mes yeux ouverts. Les battements de mon cœur et la conscience de mon souffle me ramenèrent dans le présent.
Je vis le fil tendu au sol, droit vers les portes monumentales. Un calme étrange m’agitait. Transgressant les lois de la sortie, lentement, je suivis le droit chemin. J’enclenchais le navigateur de la perte et dans mes retrouvailles fut éblouis par le soleil du parvis.
Des cris retentirent au bruit de mes sabots…

Labyrinthe

Impressions Émotives et Génétiques d’Amiens lieu de naissance…

Posté le 8 septembre 2011 par jmlpoesie

Évocation et mémoires d'Amiens Évocation d'Amiens

Amiens dans la Somme
Addition de terre de pierre et de mer
Somme toute mélangées
Toutes siennes
Les canons n’ont pu t’assommer
Les sommités pensent et se la frotte
Que ta cathédrale brute et blanche
Est somnambule de ses couleurs
Amiens tu es mienne de naissance
Ah tient je ne pouvais me retenir
La somme de mes maux en mots
Sont les miens sur Amiens
Ils glissent au fil de l’eau de la Somme
Vers toi qui les lit et les faits tiens
Un ami un qui fait un somme
Somme les mots de virevolter
Il ne trouvera d’Opossum
Que dans des rêves fait siens
En somme il se rêve loin d’Amiens
Voguant dans le courant de la Somme
Les remous de comptes immobiles
Me content les souvenirs lointains
A peine miens d’Amiens

D'autres nouvelles

Visiteurs(euses)

janvier 2022
L Ma Me J V S D
« juil    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Pacific -WWII-

Hymne Pacifique   Nous étions devenus des amis des camarades des frères Venus ...

Rêve

Je monterai dans l’arbre  Jusqu’au fait je serais vert  Accroché ...

Le doute

Petit à petit  Au goutte à goutte  Insidieusement subrepticement  Sous la perfusion lente ...

Homage à Ingrid Bettancourt…

Ingrid bien sur  Sur les murs de ta prison Les jours ne ...

Les méandres de la relativité

Une visite sur les terres Castillanes du mythe de Don Juan…

Invitation à la lecture La statue du commandeur Plantée dans le coeur ...

Peut-on encore écrire sur Jésus au delà des extrémismes et des religions… Je m’y essaye!

  Lettres ouvertes sur l’inconnu. Qui était tu toi le Fils L’oeuf du ...

Holocauste, génocides… Un poème quelques mots pour l’espoir…

Un matin dans la plaine   La maison La peur L’attente de l’inéluctable Les pas ...

Jeux de mots…

Salais marrants et moubles savants   Chercher chercher Mais surtout sans espoir Ne pas ...

La fenêtre

La Fenêtre         Une femme à la fenêtre agite ses beaux bras ...

Une visite à Salvador Dali…

Les couleurs de Dali (Ou peut-être inversement…) Imitant ceux d’avant Et même ...

Poésies d'ombre et de lumières

Trilogie des Maries

(En 20 lignes chacunes et sans verbe pour Marie car ...

Errance à Rome

Errance à Rome Je me suis bien promené d’abord J’ai vu ...

La dame au camélia…

Le Camélia et la Dame  Dans le brouillard des matins ...

Marylin Monroe… La poupée ne joue plus…

La poupée qui ne joue plus     Norma C un nom ...

Approcher le bleu dans la méditation et la nuit…

 B. L. E. U Bleu Mais quel bleu ? Le bleu du ciel changeant  Celui ...

Essentialiser… Ou les mots perdus…

Ne rien se dire Et ne rien dire Croire se comprendre Sans se ...

Poésie pour les enfants

Petite histoire en griMpant            sUr le      muR en en mangeant !   J’ai planté ...

Essentialiser… Ou les mots perdus… (Poésie minimaliste…)

Essentialiser… Ou les mots perdus… Ne rien se dire Et ne rien ...

La volonté du Ramoneur – Desespoir lent du quotidien -

La volonté du ramoneur  Je ne peux  pas Je ne peux plus Non Je ...

Les cathédrales

Perspectives de Pierre  Elles émergèrent ainsi soudain de la terre Dans ...

L’amour pour mon fils de 7ans Joël… (Ecrit quand il en avait 5)

Joël   Avant toi il n’y avait rien Là A ta place dans mon ...

Un vieux rêve: Voler comme les oiseaux!

Le voleur de falaises   Je voudrais moi aussi m’élancer des falaises Comme ...

Le poids de la vie, le racisme, les différences… Révolte…

Quelques millions de petits nègres… Salutations poétiques très distinguées à Lady ...

Le réchauffement climatique, la pollution… Et notre inertie …

L’air de rien Respirer profondément Méditer dans le calme du souffle Tout en ...

llectures 2012 |
la belle brune |
Vickie Kappler |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | storyfiction
| MICKAEL FERRIZ
| Poésie de Joëlle HUGUES