Le poids de la vie, le racisme, les différences… Révolte…

Posté le 12 avril 2007 par jmlpoesie dans Poésies d'ombre et de lumières

Quelques millions de petits nègres…

Salutations poétiques très distinguées à Lady Agatha

 

Vous étiez trois millions peut-être cinq

On ne sait pas

Affreuse affirmation congolaise

C’est vrai que pour nous autres

Le congolais se mange le dimanche

En dessert avant la sieste et le Grand Prix

C’est à peu près tout

C’est même tout

Jamais nous ne connaîtrons vos visages

Il n’y a pas de photos sur la photo

Il n’y aura pas de monument pour vous

Au milieu de la forêt érodée

Par nos tables de jardin et nos doigts bagués

De vos vies hachées et vos membres sectionnés

Il ne reste rien dans l’humus équatorial

A peine quelques traces sans doute

Déjà en cours d’effacement dans la marée de l’actualité

Vous n’étiez pas force de symbole

Ni sur le bon continent

Et la couleur aussi sûrement

Le poids de la vie est lui aussi tout relatif

Oh nos grands morts sacrifiés et quantifiés !

Vous qui pesez et qui comptez

Au point d’être comptés dans votre unicité

Vous d’Auschwitz -1613000-

Oh victimes innocentes fauchées

Vous des deux tours -2973-

Vous des trains de Londres -52- et de Madrid -191-

Pouvez vous dans votre monde au moins

Accueillir nos frères Congolais

Et les Rwandais, les Cambodgiens

Et les autres que je ne connais pas

Et ceux dont je n’ose commencer la liste

Que mes pensées et mes prières silencieuses

Montent vers vous tous

Que ma parole porte vos voix

Et projette à la face de mon lecteur

Mon empathie et ma honte

Qu’une mémoire sans oublis

Où le poids de chaque vie

Vienne trouver sa juste et égale mesure

S’installe dans nos esprits tétanisés

Que vos fantômes viennent nous aider

A progresser enfin

L’espoir de notre devenir

Le seul espoir infime

Réside dans la mise en lumière

De l’abomination de nos mémoires

Répondre

D'autres nouvelles

Visiteurs(euses)

avril 2007
L Ma Me J V S D
    mai »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Rêve

Je monterai dans l’arbre  Jusqu’au fait je serais vert  Accroché ...

Le doute

Petit à petit  Au goutte à goutte  Insidieusement subrepticement  Sous la perfusion lente ...

Homage à Ingrid Bettancourt…

Ingrid bien sur  Sur les murs de ta prison Les jours ne ...

Les méandres de la relativité

Une visite sur les terres Castillanes du mythe de Don Juan…

Invitation à la lecture La statue du commandeur Plantée dans le coeur ...

Peut-on encore écrire sur Jésus au delà des extrémismes et des religions… Je m’y essaye!

  Lettres ouvertes sur l’inconnu. Qui était tu toi le Fils L’oeuf du ...

Holocauste, génocides… Un poème quelques mots pour l’espoir…

Un matin dans la plaine   La maison La peur L’attente de l’inéluctable Les pas ...

Jeux de mots…

Salais marrants et moubles savants   Chercher chercher Mais surtout sans espoir Ne pas ...

La fenêtre

La Fenêtre         Une femme à la fenêtre agite ses beaux bras ...

Une visite à Salvador Dali…

Les couleurs de Dali (Ou peut-être inversement…) Imitant ceux d’avant Et même ...

Poésies d'ombre et de lumières

Trilogie des Maries

(En 20 lignes chacunes et sans verbe pour Marie car ...

Errance à Rome

Errance à Rome Je me suis bien promené d’abord J’ai vu ...

La dame au camélia…

Le Camélia et la Dame  Dans le brouillard des matins ...

Marylin Monroe… La poupée ne joue plus…

La poupée qui ne joue plus     Norma C un nom ...

Approcher le bleu dans la méditation et la nuit…

 B. L. E. U Bleu Mais quel bleu ? Le bleu du ciel changeant  Celui ...

Essentialiser… Ou les mots perdus…

Ne rien se dire Et ne rien dire Croire se comprendre Sans se ...

Poésie pour les enfants

Petite histoire en griMpant            sUr le      muR en en mangeant !   J’ai planté ...

Essentialiser… Ou les mots perdus… (Poésie minimaliste…)

Essentialiser… Ou les mots perdus… Ne rien se dire Et ne rien ...

Les cathédrales

Perspectives de Pierre  Elles émergèrent ainsi soudain de la terre Dans ...

L’amour pour mon fils de 7ans Joël… (Ecrit quand il en avait 5)

Joël   Avant toi il n’y avait rien Là A ta place dans mon ...

Un vieux rêve: Voler comme les oiseaux!

Le voleur de falaises   Je voudrais moi aussi m’élancer des falaises Comme ...

Le poids de la vie, le racisme, les différences… Révolte…

Quelques millions de petits nègres… Salutations poétiques très distinguées à Lady ...

Le réchauffement climatique, la pollution… Et notre inertie …

L’air de rien Respirer profondément Méditer dans le calme du souffle Tout en ...

llectures 2012 |
la belle brune |
Vickie Kappler |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | storyfiction
| MICKAEL FERRIZ
| Poésie de Joëlle HUGUES